Sébastien d’Hérin est un jeune chef qui a d’abord forgé son tempérament artistique  au clavecin. Gustav Leonhardt, Pierre Hantaï, Bob van Asperen, Kenneth Gilbert et Christophe Rousset ont été ses maîtres.

Ses études ont été couronnées par trois premiers prix du Conservatoire de Paris (clavecin et basse continue – décernés à l’unanimité – et pianoforte) et du Conservatoire d’Amsterdam. Il s’est affirmé depuis comme un musicien, claveciniste et pianofortiste de talent, apprécié pour son esprit curieux, sa force de conviction et sa liberté de son.

Il a aimé jouer avec Skip Sempé, qu’il admire pour ce qu’il offre : les plus riches, les plus délirantes et les plus poétiques enluminures baroques que l’on puisse imaginer.

Il s’exprime comme continuiste, demandé par les plus grands chefs baroques (J-C Malgoire, M. Minkowski, H. Niquet, J. Tubéry…), comme collaborateur et assistant (L. Equilbey, H. Niquet, E. Krivine), ou comme soliste et chambriste (La Bergamasca, Les Musiciens de monsieur Croche).

Il est aussi invité comme chef d’orchestre (Opéra de Rennes, Orchestre de l’Opéra de Rouen, Orchestre national de Bordeaux-Aquitaine, Orchestre national de Montpellier Languedoc-Roussillon) et s’engage dans la direction musicale.